Dormir dans une tente dans le désert du Maroc : une expérience inoubliable

Dormir dans une tente dans le désert du Maroc, entouré de kilomètres et de kilomètres de sable. Cela a toujours été l’un de mes grands rêves de voyage. En fait, je pourrais m’approprier les mots d’Antoine de Saint-Exupéry : « J’ai toujours aimé le désert. On peut s’asseoir sur une dune de sable sans voir ni entendre, et pourtant il y a toujours quelque chose qui brille en silence. » Également d’une autre des phrases célèbres de l’auteur du Petit Prince: « Faites de votre vie un rêve et de votre rêve une réalité ». Et c’est ce que j’ai fait. Passer la nuit dans le désert marocain a cessé d’être un mirage pour figurer en tête de liste des grands moments vécus au Maroc.

Pendant sept jours, j’ai visité ce pays surprenant et fascinant, une bande nord-africaine qui m’a séduite par ses contrastes, par la chaleur de ses habitants, car elle me faisait me sentir bien en tout temps. En son temps, j’ai essayé de passer au crible les meilleures expériences de ce voyage que j’ai baptisé comme celui des mille sourires. Aujourd’hui, je me concentre sur l’un d’entre eux. Dans ce qui a peut-être été les quatorze heures les plus intenses de mon voyage à travers le Maroc.

Aux portes du désert. Maroc
Aux portes du désert

Après une longue journée en 4×4 à visiter la vallée du Dadès, les spectaculaires gorges du Todra, de l’Erfoud et du Rissani, et à profiter de la couleur ocre et rouge des kasbahs et ksours qui ont croisé notre chemin, nous sommes arrivés à Merzouga, en face des hautes dunes de l’Erg Chebbi.

La première vue de ce champ de dunes mobiles pouvant atteindre 150 mètres de haut m’a laissé sans voix. Juste à ce moment-là, le soleil baignait sa silhouette déployant une gamme d’or et d’oranges qu’à peine un appareil photo peut immortaliser.

Erg Chebbi. Dormir dans une tente dans le désert du Maroc
Erg Chebbi

Au loin, j’ai vu une caravane s’enfoncer dans le désert. J’espère que nous irons seuls, pensai-je. Et c’était le cas. Lorsque nous sommes descendus du VUS, il n’y avait que deux dromadaires qui nous attendaient sous la garde de notre guide.

Caravane de dromadaires à Erg Chebbi
Caravane de dromadaires à Erg Chebbi

En m’installant dans ma monture, je me suis souvenu de la légende des dunes de l’Erg Chebbi que j’avais lue quelque part. Selon la tradition orale, ils ont été créés par Dieu pour punir une riche famille Merzouga qui refusait de donner refuge à une femme et à son fils lors d’une fête locale. Pour condamner son manque d’hospitalité – quelque chose d’indigne d’un peuple comme le Marocain – il a enterré toute la famille sous de grands monticules de sable. Condamnation bénie. Marcher sur ce tronçon spectaculaire de 22 kilomètres à la frontière avec l’Algérie a été l’un des meilleurs cadeaux que le Maroc pouvait me faire.

Erg Chebbi. Maroc
Notre guide patient

Comme je l’ai dit à son époque, nous avions littéralement le désert pour nous et partout où nous regardions apparaissaient différentes impressions de cette mer hypnotique de dunes qui changeait de ton suivant les dessins d’une journée qui s’estompait. Et oui, je l’avoue, j’ai aussi été assailli par l’image de Peter O’Toole jouant Lawrence d’Arabie. Globe-trotter et cinéphile, c’est comme ça que je suis.

Tournée Erg Chebbi. Maroc
Entrer dans l’Erg Chebbi
Mer de dunes. Erg Chebbi. Maroc
Mer de dunes

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ → 3 jours dans le désert de Merzouga: Lors de cette visite, vous entrerez dans l’Erg Chebbi, la partie la plus étonnante du désert du Sahara, et profiterez des contrastes du Maroc. L’itinéraire -avec un guide qui parle espagnol- comprend: la Kasbah d’Ait Ben Haddou, Ouarzazate et la Kasbah de Taourirt, la vallée du Dadès et les incroyables gorges du Todra, la palmeraie de Jorf, Erfoud, Merzouga, Rissani, Tizi N’Tfrkhin et Ouarzazate.

Dunes de l’Erg Chebbi. Maroc
Dunes de l’Erg Chebbi
Coucher de soleil à Erg Chebbi. Maroc
Coucher de soleil à Erg Chebbi

Le seul bémol, qui a souffert par tous les voyageurs qui insistent pour raconter nos allées et venues autour du monde, a été de devoir briser le charme du moment pour obtenir un support visuel avec lequel accompagner ces lignes. Heureusement, notre guide a été béni et a enduré stoïquement autant d’arrêts que nous l’avons forcé à faire. Aussi les dromadaires, d’apparence saine et docile, ont mis leur grain de sable s’arrêter sans problème majeur afin que nous puissions essayer de capturer la beauté qui nous entourait. Mon rêve de dormir dans une tente dans le désert du Maroc était sur le point de se réaliser.

La nuit tombe dans le désert. Maroc
La nuit tombe dans le désert

Dormir dans une tente dans le désert du Maroc

Quand nous sommes arrivés au camp, il faisait déjà la nuit fermée et il était difficile de distinguer la silhouette des tentes que nous avions à une poignée de mètres. Tout était silencieux, on pourrait dire inhabité, à l’exception de la lumière timide des lampes qui éclairaient un chemin de tapis. « Sommes-nous seuls ? » ai-je demandé. Non, il y a une femme catalane qui séjourne ici, j’ai eu une réponse. J’ai regardé Sara et je n’ai pas pu m’empêcher de sourire. Cette fille était Anna, une voyageuse de la vieille école, engagée et solidaire, qui pendant quelques heures est devenue notre dune allemande (sœur des dunes).

Après avoir salué toute l’équipe de Jaimas Madu, qui plus polyglotte, ils nous ont accompagnés à notre jaima. Au cœur du désert, j’ai trouvé une tente pleine de commodités: salle de bain privée et douche, eau chaude, électricité et un grand lit qui a enlevé l’idée d’avoir froid juste en le regardant. La nuit dans le désert du Maroc promettait beaucoup.

Dormir dans une tente dans le désert du Maroc
Ma belle jaima
Domir jaima désert Maroc

Soudain, le bruit des timbales mêlé à un bourdonnement inintelligible a attiré notre attention. Le dîner était prêt dans une tente confortable. Entre conversations animées sur l’humain et le divin, une soupe de légumes qui nous redonnait vie défilait, riz, kefta, poulet au citron…

Dormir dans le désert du Maroc
Salle à manger Jaima
Dîner à Jaimas Madu. Maroc
Dîner à Jaimas Madu

Ensuite, nous sommes sortis pour profiter d’un laissez-passer de musique berbère et de chansons autour d’un feu de camp. Vous pouvez imaginer le reste. À l’abri de la nuit, la fête s’est terminée entre blagues risquées, dictons catalans et avec un serveur martelant tout instrument qui lui tombait entre les mains. Un groupe hétérogène d’étrangers transformés en amis par la magie du désert.

Musique traditionnelle dans le désert du Maroc
Musique traditionnelle dans le désert du Maroc

Quand tout le monde est parti, je me suis assis sur un tapis pendant quelques minutes de plus. Fait une balle. En silence. Savourer la solitude et regarder le ciel qui, bien qu’étant un énorme manteau noir, nous laisse entrevoir un fragment de sa voûte céleste. J’étais là, réalisant mon rêve de passer la nuit dans le désert et j’ai senti la touche chaleureuse du bonheur.

Passez la nuit dans une tente dans le désert du Maroc
Profiter de la solitude dans le désert

Je dois avouer que je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit-là. Au contraire, je l’ai passé dans un sommeil doux, naviguant à travers les images qui ont assailli mon esprit comme un flashback. Ce n’était pas le froid ou l’absence d’un lit confortable. C’était moi. Nerveux et excité. Comme une petite fille la douzième nuit qui attend son cadeau : le lever du soleil dans le désert marocain.

J’aurais aimé le voir au sommet d’une dune, mais en tourbillonnant cinq minutes de plus sous les couettes, j’ai volé la scène. Ce n’est pas le cas pour le moment. J’ai découvert l’immense tapis qui abritait la tente et il était là, s’imposant à l’horizon, la naissance d’un nouveau jour.

L’aube dans le désert. Maroc
L’aube dans le désert
Lever de soleil dans le désert du Maroc
Le soleil se lève dans le désert du Maroc

J’ai mis la première chose que j’ai attrapée en pyjama, j’ai attrapé l’appareil photo et j’ai couru dans les dunes. Il faisait très froid mais le sang qui galopait dans mes veines me donnait la chaleur que les premiers rayons du soleil me refusaient. Après avoir dormi dans une belle tente au milieu du désert marocain, une nouvelle aube m’a donné bonjour.

Désert du Maroc
Paix et tranquillité dans le désert
Direction les dunes de l’Erg Chebbi. Maroc
Direction les dunes de l’Erg Chebbi

Je ne sais pas combien de temps j’ai passé les pieds enfouis dans le sable. Auto-absorbé devant les dunes. J’avais l’impression que mon corps commençait à refroidir. Contrairement à mon âme, enflammée par une ruche de sensations dont je ne me lasse pas de me souvenir. Et, oui, encore une fois, j’ai senti le contact du bonheur.

Absorbé dans le désert. Maroc
Absorbé dans le désert

Le « yalla, yalla » de notre guide m’a ramené à la réalité. Le séjour dans le désert touchait à sa fin. Un copieux petit-déjeuner en plein air, un adieu cordial et retour à 4×4 direction notre prochaine destination : Marrakech.

Dormir dans une tente dans le désert du Maroc
Les premières lueurs du jour
Prendre le petit déjeuner dans le désert. Maroc
Prendre le petit déjeuner dans le désert
Erg Chebbi. Maroc
Dire au revoir à l’Erg Chebbi

Avis aux marins : gardez à l’esprit que l’Erg Chebbi est une destination très touristique donc si vous voulez vivre une expérience similaire à la mienne et dormir dans une tente dans le désert du Maroc sans grand monde, essayez de sortir hors saison pour éviter de rencontrer des dizaines de bus et d’authentiques caravanes de SUV. Les meilleurs moments sont novembre, janvier et février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut